top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurmurielmartinellaauteur

« L’anomalie » d’Hervé le Tellier Paru chez Gallimard.


Je crois que ce qui fait grincer les dents de certains est son prix Goncourt obtenu en 2020.

Pour ma part, en refermant ce livre, mon opinion à son sujet reste assez mitigée.

J’ai été happée dès le début par l’écriture. Une écriture rythmée et ludique avec un style très fouillé qui embarque dès les premières pages.

Et puis rapidement, j’ai été malmenée jusqu’au vertige par le nombre de personnages qui surgissent à chaque chapitre : un tueur à gages, un couple à la dérive, un petit écrivain qui court après le succès (ah lui aussi ?), une monteuse de cinéma, un commandant de bord, une fillette et sa grenouille, un chanteur de pop africaine, une avocate... Personnages qui vont être confrontés à une situation inattendue, insensée suite à un phénomène inexpliqué survenu dans un vol Paris-New York.

Nous voilà aux frontières du réel et de la quatrième dimension.


J’ai dû prendre des notes pour ne pas m’emmêler les pinceaux et retenir les informations qui, je le savais (pas folle la guêpe), jalonnaient l’intrigue de ses petits cailloux à l’apparence insignifiante.

J’aurais abandonné l’ouvrage sans vergogne s’il ne m’avait été offert par mon fils. Toutefois, je l’aurais fait avec le sentiment de passer à côté de quelque chose qui me dépassait.

Tu verras, m’avait dit fiston, attends-toi à une lecture à laquelle tu n’as pas l’habitude, laisse-toi cueillir par la nouveauté, par la surprise, par…

Je me suis laissée cueillir comme une pomme qui n'a rencontré, ma lecture progressant, qu'une eau de boudin. Tout est bon dans le cochon "du groin jusqu’au jambon, la rate et les rognons, la queue en tirebouchon, tout est bon", comme le disait la chanteuse Juliette. Tout est bon… sauf l’eau de boudin. On ne peut absolument rien en tirer et c'est ainsi que je qualifierais la situation dans laquelle m'a entraînée Le Tellier et sur laquelle j'avais tant misée.

Pourtant le sujet était brillant : l’auteur a choisi de traiter la question du double et de l’assimilation. J’imagine qu’il a dû faire un bon nombre de plans pour que ce livre complexe soit lisible et tienne la route.

Le récit est alambiqué et diablement intelligent. On y aborde des sujets tels la guerre, la maladie, les abus sexuels, les relations amoureuses ou encore les problèmes d'environnement.

Mais j'ai trouvé le dénouement de l'intrigue (de toutes ces intrigues) trop convenu.

Heureusement, au final, ce livre nous aura donné à réfléchir sur la distorsion du temps, la double vie, la simulation et la relation que l’on peut avoir avec soi-même selon sa propre estime de soi. Inévitablement, le lecteur se sera posé cette question : « Que se passerait-il si je rencontrais mon double ? Que lui dirais-je ? »


Des explications scientifiques labyrinthiques (le gars est mathématicien), de multiples références littéraires (le gars est féru de littérature) pour un livre original et exigeant presque philosophique dont je ne regrette cependant pas la lecture.


LE RÉSUMÉ :

"Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension." En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris - New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte. Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai. Roman virtuose où la logique rencontre le magique, 'L’Anomalie' explore cette part de nous-même qui nous échappe.



52 vues0 commentaire
bottom of page