À l'affiche

Un concert de launeddas qui a inspiré mon livre "L'Appel des Launeddas"

25/02/2018

1/1
Please reload

Posts récents
Please reload

Par tags
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

Une Coccinelle dans le cœur

Il est de ces livres dont on tombe amoureux sans préméditation. « Une coccinelle dans le cœur » est de ceux-là. Pour reprendre la formule consacrée, je n’ai pas pu le lâcher à partir du moment où j’ai mis le nez dedans.

C’est un sujet sensible, la bipolarité. Un sujet qui me touche pour l’avoir choisi, moi aussi, pour mon roman, Lucie F. Angie le Gac n’y va pas avec le dos de la cuillère pour décrire, dans les détails, la descente aux enfers de son héroïne aux prises avec cette maladie…

Tout ce qui touche de près ou de loin aux troubles psychiatriques en littérature m’intéresse au plus haut point. J’aime l’aspect fêlé de l’humain. J’étais donc à moitié conquise après avoir parcouru le  4èmede couverture. L’histoire parfaitement conduite, le style pur et sans fioritures de ce texte ont achevé de me conquérir.

 « Une coccinelle dans le cœur », c’est aussi une belle histoire d’amour qui a fait vibrer mon côté midinette dont la fleur bleue orne la poche poitrine. Du genre dont on attend beaucoup et qui n’a pas intérêt à nous décevoir… C’est aussi une ode au courage, ce courage qui nous pousse à nous relever alors qu’il nous semble toucher le fond. Ce récit reprend ces combats, ces batailles que l’on peut livrer contre ses propres démons intérieurs alors que tout semble perdu. Belle leçon d’espoir et de pugnacité qui se décline en une gamme d’émotions nous entraînant pour un dépaysement garanti de Marseille en Thaïlande et en Angleterre. 

Nous découvrons Elena, mannequin à qui la vie sourit, s’il n’y avait ce trouble de la personnalité qui se manifeste de temps à autre et avec lequel elle va devoir apprendre à coexister.

En plein désarroi, elle va rencontrer Simon, son astre, son homme-talisman.
On ne peut qu’aimer le personnage d’Eléna, qu’aimer le personnage de Simon. Et ces deux-là, pour notre plus grand bonheur, vont s’unir comme les doigts d’une main. On ne peut que souhaiter qu’elle s’en sorte, cette fille, que la vie soit un peu plus clémente avec elle. On pourrait se dire que l’auteur a pensé « taratata. Corsons un peu l’affaire » si l’on n’avait eu vent que cette histoire est inspirée d’une réalité britannique glaçante et méconnue.  Et là, on prend conscience de toute l’horreur de cette tragédie. Mon Dieu, ce genre de choses peut donc arriver !

Entre romance et drame, la petite musique d'Angie Le Gac retentit avec sincérité pour nous raconter ce fait divers romancé, et c’est cette authenticité-là qui a fait vibrer mon petit cœur en y déposant sa petite bête à bon dieu.

 

Le livre : Elena est jeune. Elena est belle. Elena est malade. Parfois, elle a envie de mourir… Mais la plupart du temps elle veut vivre haut et fort, de plus en plus vite, comme sur un immense manège de fête foraine.Entre ses séjours en clinique et sa vie professionnelle, elle essaie de se construire jour après jour et de trouver sa propre voie vers le bonheur.Aidée de Simon, son homme-talisman, elle tutoie les anges. Mais la vie en a décidé autrement. Il lui faudra énormément de courage pour surmonter les épreuves qui émaillent son parcours et retrouver peut-être le chemin de la félicité.

 

Fiche technique : format Kindle ou Broché: 222 pages

Editeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (26 janvier 2018)

Langue : Français

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

ME SUIVRE

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube