Rechercher
  • murielmartinellaauteur

UNE DE MES NOUVELLES DANS LA TRIBUNE !

Aujourd'hui, est parue dans le journal La Tribune, l'une des mes nouvelles.

Le sujet en était "J'me la pète".

Il y a quelques mois, les auteurs du Cercle des Auteurs Ardéchois dont je fait partie pouvaient envoyer leurs écrits sur ce thème, les nouvelles sélectionnées allaient être publiées une fois par semaine durant les deux mois d'été.

J'ai eu le bonheur que la mienne plaise. Pourtant, c'était pas gagné. 4500 caractères qu'ils demandaient ! C'est peu ! Il est plus facile d'écrire long que court. Mais c'est un excellent exercice, en dire long en un minimum de mots, c'est ce que me serinait mon rédacteur en chef lorsque j'écrivais mes articles au Dauphiné Libéré.

J'avais déjà ma nouvelle sous le coude, à l'humour absurde à la Devos, un premier jet plus ou moins dégrossi que j'ai adapté pour qu'elle colle au thème. Lorsqu'enfin terminée, j'ai mesuré sa longueur grâce à la fonction "statistiques" de Word, horreur ! elle comptait 9000 caractères, soit le double autorisé !

Il a fallu trancher dans le lard, supprimé sans état d'âme le superflu, réduire, dégraisser, dégraisser encore... A la fin, je n'y arrivais plus. Il me semblait que tout ce qui restait était important et j'en était encore à 5500 caractères. J'en avais des sueurs froides. Cette phrase, ce mot étaient-ils indispensables ?

A force d'élagage, je suis arrivée au bon calibre. Etonnée, je constatai que ma nouvelle n'avait pas perdu de sa force, au contraire. Il ne restait que l'essence, elle avait gagné en rythme.


Gardons la tête froide cependant ! Ils sont plusieurs lecteurs (dont mon propre mari) à m'avoir avoué n'avoir rien compris à l'histoire.

Ce n'est donc pas cette fois que j'aurai le melon...




1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout